L’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) dénonce la condamnation de quatre membres de LUCHA

COMMUNIQUE DE PRESSE

Kinshasa, le 18 septembre 2015 – L’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) dénonce la condamnation de quatre membres de LUCHA à six mois de prison assortis d’un sursis de douze mois, aujourd’hui, par le Tribunal de grande instance de Goma pour avoir participé une marche pacifique le 10 avril 2015.

En effet, à la suite de l’arrestation de leur collègue Fred BAUMA à Kinshasa, les membres de LUCHA dont Messieurs AKILI Trésor, KAMBERE Sylvain, KASEREKA Vincent, MULUME Gentil avaient entrepris la sensibilisation de l’opinion à Goma pour obtenir sa libération.

C’est ainsi que le 17 mars 2015, la LUCHA avait adressé au Maire de la Ville de Goma la lettre sans numéro, avec copies à plusieurs autres autorités dont le Gouverneur de Province, l’informant de sa décision d’organiser une marche pacifique le 10 avril 2015 pour exiger la libération de Fred Bauma et Yves Makwambala.

Le 10 avril 2015, cette marche fut réprimée violement par la police et plusieurs de ses membres furent arrêtés et torturés dont les quatre condamnés aujourd’hui pour « provocation à la désobéissance aux lois par l’organisation d’une marche publique non autorisée… ».

Les autorités judiciaires ont refusé d’ouvrir une enquête sur les actes de torture et de mauvais traitements dont ils ont été victimes en dépit de leur insistance lors de leur première audition au Parquet.

 

Le Tribunal n’a pas dit le droit, mais a prononcé la volonté du gouvernement qui tient à tout prix à faire taire les mouvements des jeunes qui s’engagent pacifiquement pour la promotion et la défense des valeurs des droits de l’homme et la démocratie en RDC », a déclaré Me Venance Kalenga, Chargé de protection à l’ACAJ.

 

Cette décision prouve que le Gouvernement n’entend pas tolérer le travail des défenseurs des droits de l’homme et/ou activistes pro-démocratie d’autant plus qu’elle intervient vingt-quatre heure après celle de la Haute Cour de Kinshasa qui acquitte quatre accusés et réduit scandaleusement la peine d’un autre dans le procès Chebeya !, a-t-il ajouté.

L’ACAJ rappelle le Gouvernement que la RDC a ratifié plusieurs instruments juridiques internationaux dont le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples … qui l’obligent à assurer à tous les citoyens la pleine jouissance des droits et libertés fondamentaux dont la liberté d’expression, la liberté d’opinion et le droit à manifester pacifiquement. Et qu’elle a adhéré à la Déclaration des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l’homme qui lui imposent des obligations de les protéger ainsi que leur travail.

Elle encourage les quatre membres de LUCHA à faire appel contre la décision du Tribunal de grande instance de Goma et poursuivre leur travail sans relâche.

Pour contact presse :

Me Venance Kalenga, Chargé de protection à l’ACAJ

Téléphone : +243 99 743 28 86

Email : acajasbl@yahoo.fr

Publicités