APPEL URGENT du 17/03/2015 – Appel urgent pour dix étudiants membres de LUCHA arrêtés à Goma

APPEL URGENT

 

Kinshasa, le 17 mars 2015 – Dix membres du mouvement pro démocratie « Lutte pour le Changement, LUCHA en sigle » arrêtés et détenus arbitrairement par l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) à Goma, à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

 

L’Association congolaise pour l’accès à la Justice (ACAJ) vous prie de bien vouloir intervenir, en urgence, auprès des autorités de la RDC pour qu’elles libèrent dix étudiants membres de LUCHA, détenus arbitrairement depuis ce 17 mars 2015 au cachot de l’ANR à Goma et pour lesquels il y a une crainte sérieuse à ce qu’ils fassent l’objet de torture, des traitements inhumains ou dégradants d’autant plus que lors de leur arrestation ils ont été brutalisés et tabassés.

Il s’agit de MM. Serge SIVYA (faculté de médecine à l’UNIGOM), Parfait MUTSONGO (faculté d’agronomie à l’UNIGOM), Franck KAMBA (ISTA), John ANIPENDA (faculté de droit à l’UNIGOM), Trésor AKILI (faculté de droit à l’UNIGOM), John BYAMUNGU(ISC), Pascal BYUMANINE (faculté de droit à l’ULPGL), Luc NKULULA (licence en droit de l’UNIGOM), Justin KIKANDI (Université de Pretoria en RSA) et Mlle Rebecca KABUO (faculté de psychologie à l’ULPGL).

Ils ont été appréhendés devant le bureau de l’ANR/Goma alors qu’ils manifestaient pacifiquement pour réclamer la libération de leurs collègues congolais, burkinabés du « Balai citoyen » et sénégalais de « Y’en a marre », arrêtés arbitrairement à Kinshasa depuis le dimanche 15 mars 2015. Ils sont privés de droit de recevoir des visites des membres de leurs familles et l’assistance d’avocats.

L’ACAJ condamne fermement l’arrestation arbitraire de ces membres de LUCHA ainsi que le mauvais traitement leur infligé. Elle rappelle au Gouvernement de la RDC qu’au terme de l’article 23 de la constitution toute personne a droit à la liberté d’expression. Ce droit implique la liberté d’exprimer ses opinions ou ses convictions, notamment par la parole, l’écrit et l’image Et que conformément à larticle 26, la liberté de manifestation est garantie.

L’ACAJ dénonce le resserrement des libertés publiques, les arrestations et détentions arbitraires qu’opère de plus en plus l’ANR et exige que le Gouvernement fasse sanctionner les responsables pénalement et/ou disciplinairement. Car il a l’obligation internationale de respecter et faire respecter par toutes ses entités dont l’ANR tous les droits et libertés fondamentaux de citoyen, et ainsi prévenir notamment le harcèlement des membres de la société civile.

L’ACAJ vous prie de demander la libération sans condition de MM. Serge SIVYA, Parfait MUTSONGO, Franck KAMBA, John ANIPENDA, Trésor AKILI, John BYAMUNGU, Pascal BYUMANINE, Luc NKULULA, Justin KIKANDI et Mlle Rebecca KABUO en écrivant à :

 

–          Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo :

Email : prespp@yahoo.fr

–          Monsieur le Vice-Ministre en charge des affaires intérieures et sécuritaires :

à Kinshasa/Gombe

Téléphone : + 243 819462020

–          A Monsieur le Ministre de la Justice et Droits Humains :

Email : pourtous.justice@yahoo.fr

–          A Monsieur le Procureur Général de la République :

Email : florykan@yahoo.fr

Téléphone : + 243 99 99 43 710

Nous informer de l’action menée en contactant :

Me Georges Kapiamba, Président national de l’ACAJ

Téléphone : + 243 99 540 45 14

Email : kapiambag@gmail.com ou acajasbl@yahoo.fr

Publicités